Entretien avec Lili Barbery-Coulon

© Lili Barbery-Coulon

Rédactrice beauté pour Vogue, journaliste pour M le magazine du Monde, spécialisée dans les cosmétiques et passionnée par l’univers du parfum, Lili fait également un bout de chemin au sein du célèbre concept-store parisien Colette. Mais c’est avec son blog “Ma Récréation”, récemment rebaptisé lilibarbery.com, que la désormais célèbre influenceuse se fait un nom.

Également passionnée de yoga et plus particulièrement de Yoga Kundalini, nous l’avons rencontrée à l’occasion d’un séjour au Maroc durant lequel elle participe à des cours de yoga donnés par Layla des studios TheYogiInMe. Pour prolonger ce moment et en savoir un peu plus sur sa propre pratique, nous lui avons posé ces quelques questions :

The Yogi In Me :

« A quelle occasion as-tu découvert le yoga ? Quelle place occupe-t-il dans ta vie et en quoi a-t-il bouleversé ton quotidien et ta perception du monde ? »

Lili-Barbery-Coulon :

« J’ai découvert le yoga chez Rasa Yoga avant la naissance de ma fille il y a plus de dix ans. J’avais découvert une prof anglophone que j’adorais mais j’ai arrêté de pratiquer lorsque j’étais enceinte puis j’ai perdu de vue cette enseignante. Ensuite, tous les cours que j’ai testés ne m’ont pas vraiment accrochée. Jusqu’à ce que je découvre la pratique du yoga kundalini grâce à une de mes amies qui m’a recommandé d’aller tester un cours de Caroline Benezet. J’ai tout de suite ressenti un choc. Une révélation. J’ai commencé par y aller une fois par semaine. Puis deux. Et depuis janvier 2017, j’y vais trois fois par semaine. Cette pratique ne s’est pas contentée de me muscler et de transformer mon corps. Elle m’a reconnectée à ma voix intérieure, ma voix sûre, celle qui sait ce qui est bon pour moi… Elle m’a permis de reprendre contact avec un espace neutre qui avait toujours existé mais que j’avais oublié. »

© Lili Barbery-Coulon

 

The Yogi in Me :

« Tu rentres tout juste d’une formation de Kundalini Yoga, peux-tu nous dire quelques mots sur cette pratique un peu à part ? »

Lili Barbery-Coulon :

« Le yoga kundalini a été introduit en Occident par Yogi Bhajan à la fin des années 1960. C’est un yoga très particulier qui associe un enchainement de postures dynamiques (certaines sont communes au yoga hatha et au yoga ashtanga), une respiration intense et beaucoup de méditation. On dit que c’est le yoga de l’éveil de la conscience. Il équilibre les polarités et harmonise l’énergie dans le corps. La pratique parait “à part” parce qu’il est très spirituel et cela peut surprendre ceux ou celles qui viennent uniquement pour se détendre ou se sculpter un corps athlétique. Les profs et les élèves sont souvent habillés en blanc (ce qui n’est pas toujours mon cas), ce qui peut paraitre sectaire lorsqu’on débarque dans un cours pour la première fois. La raison: contrairement au noir qui absorbe la chaleur et toutes les énergies (y compris les négatives), le blanc a un effet bouclier et il booste le rayonnement naturel. Les enseignants ont souvent un turban autour de la tête (pas tous et pas à chaque cours). C’est une manière d’appuyer sur des méridiens situés sur le crane et de conserver l’énergie à l’intérieur du corps. Mais rien n’est obligatoire et les élèves peuvent venir comme ils ont envie. Enfin, cette pratique peut paraitre étrange car on chante des mantras en sanskrit et en gurmukhi… On utilise donc la thérapie du son en plus du reste pour obtenir une véritable déconnexion du mental. »

© Nabil Sidki

 

The Yogi in Me :

« Tu as pratiqué avec Layla en plein air lors de ton dernier séjour à Marrakech, que penses-tu de ces pratiques en extérieur ? »

Lili Barbery-Coulon :

« J’ai un rêve: avoir un jour un appartement avec une terrasse ou une maison avec un jardin pour pouvoir pratiquer en extérieur. Il n’y a rien de plus agréable que de méditer en pleine nature, de s’allonger en shavasana en regardant le ciel… Pour l’instant, je me contente de la fenêtre dans ma salle de bain :=)
Je pars très souvent en retraite ou un stage de yoga et les pratiques en extérieur sont très fréquentes, j’adore ! »

The Yogi in Me :

« Pimp my breakfast », ton livre présentant une sélection de tes recettes et ta passion pour le petit-déjeuner vient tout juste de sortir. Publié par les éditions Marabout, c’est un véritable trésor pour toutes celles qui rêvent de petit-déj équilibrés, colorés et complètement déments. Quelle est la place de l’alimentation dans ta vie et a-t-elle évolué depuis le début de ta pratique du yoga ? »

Lili Barbery-Coulon :

«Le yoga m’a permis de mettre de la conscience dans mon alimentation. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’accorde autant d’importance à la présentation des repas. Dès qu’on s’installe à table, qu’on fait un effort pour que les assiettes soient joliment présentées et colorées, on mange différemment. Chaque détail participe à la satisfaction et à la prise de conscience de l’ici et du maintenant. Le yoga a évidemment beaucoup changé mon rapport à l’alimentation. Presque tout ce que je mange est bio, je mange très rarement de la viande et depuis mon retour de formation je n’en ai plus du tout envie. J’ai déjà connu de longues phases sans viande. Je ne me fixe pas de règle, je cherche juste plus de cohérence entre ma pratique et mon besoin de connexion avec la terre qui nous nourrit. Ce qui est magique, quand on pratique beaucoup, c’est qu’il y a des choses qu’on ne décide pas et qui se font sans effort. Il y a un certain nombre de produits industriels que j’adorais il y a encore quelques années et dont je n’ai plus du tout envie. Or, j’essaie d’être connectée à mes besoins et à mes envies. »

Merci beaucoup pour ta disponibilité et ta gentillesse Lili !

Pour aller + loin avec Lili :

Pin It on Pinterest

Share This