AnneDubndidu raconte sa formation pour devenir professeur de yoga – Chez theyogiinme

Pour cette 3ème session de formation de professeurs de yoga au sein de nos studios, c’est 10 femmes que nous avons accueilli dans nos studios. Anne fait partie de cette nouvelle promotion et tient un blog sport – voyages – lifestyle sur lequel elle partage ses expériences. Voici son récit à propos de sa première semaine en formation !

Est-ce que 2017 ne serait pas une année de changement ? Je ne serai pas celle qui vous dira le contraire. La semaine dernière, j’ai donc entamé les premiers jours de ma formation à l’enseignement du Yoga  au sein du studio The Yogi In Me à Montpellier, fondé par Layla Philip. S’il y a bien une chose que j’apprécie dans le sport : transmettre ma passion. J’ai repris mes études dans ce cadre il y a 2 ans. Ça fait donc maintenant 1 an que je suis diplômée d’ailleurs, officiellement coach/entraineur de sport (j’en parle dans cet article >>)

J’adore enseigner, j’adore vous rencontrer et échanger à ce sujet-là. Mais s’il y a bien une pratique que je ne savais transmettre comme je le souhaitais, c’était bien le Yoga. Ce n’est pas un sport, ce n’est pas une activité physique… c’est un tout entre philosophie et pratique du corps ainsi que de l’esprit. Cet été, après un cours de Yoga et un bon jus, on discutait de la formation qu’avait suivie Mel (dont je vous parlais dans cet article) et à quel point ça l’avait changé. J’en rêvais, je m’étais souvent renseignée sans passer le pas car je voulais suivre cet enseignement dans un cadre qui me convenait et avec un professeur « sur la même longueur d’onde ». Puis Mel m’a encouragée et me voilà inscrite pour la formation de Layla 2017-2018 qui débutait justement la semaine dernière. Celle-ci consiste en 200h d’enseignement, plus sa pratique perso étalée sur 5 mois.. tout collait : période, date…. état d’esprit.

J’ai décidé de tenir un petit carnet de bords de ces prochaines semaines pour vous faire vivre cela, partager mes émotions, partager mes doutes, partager mes progrès, partager ma compréhension de cet univers.. Le but n’est pas de vous partager le contenu de la formation, mais bien de vous donner un petit aperçu du mon expérience avant de devenir moi-même professeure.

Venez tout d’abord jeter un petit oeil à la vidéo que je vous ai préparée sous forme de Vlog, jour après jour de cette semaine 1:

Bien entendu, je vais revenir, différemment, par écrit sur ces jours-ci.

Jour 1: Rencontre, postures et connaissance de soi:

Il est tôt pour un samedi, si tôt qu’il fait encore tout gris. J’enfourche mon vélo, cale comme je peux mon tapis de yoga que je laisserai pour la semaine au studio et c’est parti. Ça sera le seul jour où je serai en avance éhé.

Je pousse la porte du studio. Nous sommes une petite dizaine, toutes souriantes malgré la fatigue. J’ai le coeur lourd, je suis un peu triste personnellement et j’ai hâte de débuter car j’ai l’intime conviction que ces heures de pratique, ces heures avec elles, ces heures d’enseignement vont remettre mes idées et mes envies à une meilleure place qu’elles ne le sont.

Nous nous présentons et revenons sur notre pratique. Alors je vais revenir sur la mienne ici aussi : J’ai commencé le Yoga juste après le décès de ma grand-mère en septembre 2013. Je faisais de la course à pied depuis déjà quelques temps, je sortais de ma première blessure et j’emménageais pour seconde année à l’étranger de mon cursus à Brighton au Royaume-Uni (souvenez-vous >>). Comme pour Los Angeles, les premières semaines étaient compliquées. J’ai eu un petit  passage à vide : la météo, ma chambre très triste d’étudiante, l’éloignement de mes proches, ma grand-mère, l’intensité du travail, la nourriture anglaise… J’avais besoin de quelque chose de différent dans ma vie. Il y avait une salle de sport à mon université. J’ai pris l’abonnement et j’ai découvert toute une liste de cours, dont du Yoga. Les horaires collaient bien, j’étais curieuse. J’ai littéralement testé TOUS les types de Yoga avant de trouver celui qui me plaisait avec le professeur qui me donnait envie : le Vinyasa. C’est celui que je pratique depuis seule ou avec des professeurs que j’apprécie. Le contact, la voix, le flow ont toujours été essentiels pour moi. Si ça ne collait pas, je ne revenais pas. J’ai parallèment testé d’autres yoga de temps en temps, j’ai eu une période « Bikram » qui me relance chaque hiver pour 3-5 séances (j’en parlais dans cet article)

J’ai aussi commencé à pratiquer seule lorsque j’ai rencontré Alix (redecouvrez nos vidéos ici >>). Etrangement, j’avais beaucoup de mal par rapport aux sports que je pouvais faire chez moi. Les salutations, les postures, les videos Internet, je n’arrivais pas à faire abstraction, à vraiment être sur mon tapis.

Puis, j’ai repris des cours. Seuls les cours me permettaient réellement de pratiquer et de m’absenter, de me concentrer sur ma pratique et sur moi en fait. Heureusement, j’ai commencé à déculpabiliser et à mieux me percevoir pour me sentir enfin de faire du Yoga seule. Pas grave si je ne faisais pas une heure, pas grave si je méditais plus qu’en cours, c’était mon flow. Ma fracture de fatigue en mars m’a donné encore plus envie de faire du Yoga et de méditer… Alors venir me former, est finalement le bout du chemin que j’ai commencé cette année avec tous ces changements 😉

Entre chaque cours plus ou moins théorique avec Layla, nous suivions les cours du Studio (entre 2 et 4h par jour). Ce samedi-là, il y avait mon cours favori sur les inversions grâce auquel je progresse énormément (merci Kevin). Mais ce jour-là aussi, nous avons revu posture après posture le répertoire du bon Yogi.

En parlant de bon Yogi, la thématique de cette semaine 1, c’était « nous-même ». Mieux se connaitre, être en meilleure santé, physique, mental… avant d’enseigner, c’est vrai que nous devons balayer devant notre propre porte. Moi…rien ne va vraiment mais tout ne va pas vraiment mal non plus. Je navigue comme j’aime le voir. C’est déjà bien d’en avoir conscience lol

Nous revenons aussi sur les 8 membres du Yoga… je ne vais pas rentrer dans ces détails d’enseignement mais quand je ressors de la journée, je suis d’une part apaisée, d’autre part, pleines de bonnes ondes et d’une meilleure compréhension du Yoga, de ma pratique, un peu de moi.

La suite de l’article, à lire sur le blog d’Anne !

 

 

Beach Yoga The Yogi In Me Montpellier

Pin It on Pinterest

Share This